Zoom sur le verre

Le verre, la matière la plus saine et durable, paraît-il. Paraît-il.

Image © Laura Mitulla

Le verre a le vent en poupe en ce moment.

C'est tout à fait justifié : durable, inerte, solide, esthétique, hygiénique et recyclable à l'infini bref : inoffensif pour l'environnement. Ou presque. Quand on réduit sa consommation de plastique, ça pulule du verre à la maison, ça chine les jus en bouteilles plutôt qu'en tetrapak ou en plastique et les conserves plutôt que les sachets. Oui mais voilà on ne peut pas en abuser non plus. Zoom sur cette matière géniale mais à utiliser avec parcimonie.

Passons donc en revue le positif et le négatif.

Le verre ne laisse pas passer les arômes et les odeurs, donc conserve extrêmement bien les aliments. Il se lave très facilement. Il est très résistant : on peut le passer au four ou au congélateur et reste intact. Il est enfin ultra hygiénique puisqu'il ne retient pas les bactéries et est 100% naturel. Voilà à peu près tous les avantages de cette fantastique matière.

Une fabrication qui pose question.

Le verre est fabriqué à partir de matières premières minérales naturelles : silice (sable de carrières), soude et chaux (calcaire). On ajoute à ce mélange du calcin, soit des brisures de verre déjà produit et donc recyclé. Le tout part au four (pas celui de la maison, hein qu'on s'entende) pour être mélangé puis fondu à 1500° dans des machines qui fonctionnent 24/24h tous les jours de l'année et être ensuite re-cuit et moulé. Fantastique, inoffensif oui, mais énergivore et ressourcivore.

Heureusement aujourd'hui, plus de 95% de la composition du verre est du calcin (= verre brisé à recycler). Il est donc primordial de bien trier le verre, et mieux de le réutiliser et mieux ++, de le consigner !

Image Pinterest

Une fois que l'on a bien fait marcher les machines, qu'en est-il de son recyclage ?

Chaque fois que vous recyclez votre verre dans la bonne poubelle, celui-ci est récupéré en camion pour être emmené au centre de traitement. Il est débarrassé de ses impuretés, trié, aspiré, aimanté (pour enlever tout élément qui ne peut être recyclé), puis brisé pour donner donc ce fameux calcin. Direction le four verrier pour être re-fondu puis re-moulé sans altération de sa qualité, mais non sans dépense d'énergie, vous vous en doutez. Aujourd'hui, plus de 95% de la composition des bouteilles en verre est du verre recyclé grâce au calcin mais c'est non sans une grande utilisation d'énergies.

Pour résumer : on ne jette surtout pas son verre dans les déchets ménagers (incinération, perte de matière).

Dans le doute on opte pour cet emballage lors des courses, on le recycle en points de collecte pour qu'il soit réutilisé, et on privilégie la consigne pour éviter toute cette dépense d'énergie liée au recyclage et l'acheminement des matières vers le centre de tri.

On le sait, au final le mieux c'est le verre consigné et l'achat de produits en vrac, dans du verre que l'on rend, et non pas le cercle infini et pas si vertueux du verre jeté, recyclé, et re-fabriqué qui nécessite beaucoup de moyens et d'énergies. L'eau, les boissons végétales, la bière et même les sauces consignées sont trouvables dès aujourd'hui, en ligne, chez nous.

Sources

L'info Durable - La goutte d'evian retirée du marché
L'info Durable - Zoom sur le retour de la consigne

Les produits dont on parle dans cet article
1
€ récupérable
s
Eau minérale plate
 2.40€
l'unité
les
€/Kilo
€/L
BioVeganLocalGluten-free
1
€ récupérable
s
Boisson végétale d'avoine
 3.80€
l'unité
les
€/Kilo
€/L
BioVeganLocalGluten-free
1
€ récupérable
s
Aubergines confites à la coriandre
 7.50€
l'unité
les
€/Kilo
€/L
BioVeganLocalGluten-free
1
€ récupérable
s
Bière blonde bio
 3.30€
l'unité
les
€/Kilo
€/L
BioVeganLocalGluten-free