Le vrac késaco ?

Décorticage de cette (pas si) nouvelle façon de consommer.

Image © Laura Mitulla

Vous envisagiez de commencer à acheter en vrac ? Disponible en points de vente physiques ou en ligne chez nous, le vrac est en fait une façon simple, facile, accessible de réduire ses déchets ménagers, d'éviter le plastique et de consommer de façon plus responsable. 

Image Pinterest

Le vrac, c'est la vente au détail de produits non pré-emballés. En magasins de vrac physique, vous pouvez donc vous servir dans vos propres contenants (bocaux, sacs filet, sacs à vrac,...). Et en ligne, comme chez nous, vous recevrez des sachets en kraft compostables ou bien des bocaux en verre consignés. C'est donc le meilleur moyen de contrôler l'emballage en bout de chaîne, lorsque vous faites vos courses.

Le vrac serait donc né en 1975 à San Francisco avec l'ouverture de l'épicerie Rainbow Grocery qui permet aux habitant•es d'acheter leurs produits sans emballages individuels et à moindre prix. Cette initiative est en effet issue de groupes appelés "Food Conspiracies" (Conspirations alimentaires) qui achetaient de grosses quantités de nourriture dans les marchés pour permettre à leur communauté de manger sain à prix bas et boycotter la nourriture industrielle. Cette démarche se fait au même moment que d'autres réveils activistes contre la guerre au Vietnam par exemple, pour la défense de la communauté LGBTQIA+, et pour les droits civiques des communautés noir-américaines et amérindiennes.

Image Pinterest

Aujourd'hui, les enfants des premier•es client•es de la Rainbow Grocery font toujours leurs courses là-bas. Une belle transmission qui fait perdurer ce mode de consommation qui a tous ses avantages :

- économie : comme il n'y a plus de packaging final, ce sont les coûts de marketing et de conditionnement qui se voient déduits sur le prix final. Les produits sont de 5 à 30% moins chers en moyenne, par rapport à des produits emballés chez certaines marques et suivant les qualités.
- qualité : les produits distribués en vrac sont en général mieux sourcés, plus locaux quand les enseignes le peuvent, et en grande majorité bio. Les informations produits et fournisseurs sont toujours affichées : en effet, quand on n'a plus de packaging on apprend à mieux choisir et analyser ses produits.
- quantité : le vrac vous permettant d'acheter à la juste quantité sans rien gaspiller, on n'achète que ce dont on a besoin et donc on ne dépasse plus les DLC avec des paquets à finir.
- environnement : la vente en vrac réduit les emballages à la source : c'est donc une économie d'échelle sur le packaging, dont bénéficie également le distributeur puisque les emballages viennent uniquement des producteurs et de la clientèle
- esthétisme : exit les messages marketing sur vos paquets alimentaires. La cuisine et les placards sont délestés des couleurs vives et des messages biaisés, et on se concentre sur l'essentiel : le vrai produit que l'on a acheté. Un véritable apaisement esthétique. : exit les messages marketing sur vos paquets alimentaires. La cuisine et les placards sont délestés des couleurs vives et des messages biaisés, et on se concentre sur l'essentiel : le vrai produit que l'on a acheté. Un véritable apaisement esthétique.

Image © Instagram @thrivingonplants

Comment ça marche concrètement ?

Aujourd'hui, les magasins vrac, dont nous faisons partie, achètent leur produits en grosse quantité à leurs fournisseurs (des paquets de 5 à 30kg en moyenne,  qui tendent de plus en plus vers d'autres matières que le plastique !). De votre côté, vous vous rendez dans ces magasins — ou passez commande en ligne —, soit avec vos propres emballages : de petits sacs à vrac en tissu fin, des bocaux fermés,... ou bien des sachets kraft comme chez nous, et vous repartez avec la quantité désirée.

De notre côté nous avons des quantités standard, mais lorsque vous prenez plusieurs quantités chez nous, nous nous efforçons de mutualiser les emballages pour n'en mettre qu'un sur votre commande de 6 sachets de café par exemple). Ensuite, vous rentrez à la maison (ou réceptionnez vos commandes par nos livreurs à vélo ou via Mondial Relay) et transvasez vos courses dans vos contenants chez vous (en verre, le plus courant, mais n'importe quel contenant réutilisable et durable fait l'affaire). Et l'affaire est dans le sac (pardoon pardon mais c'était trop tentant).

En conclusion, quelques réponses rapides aux questions que vous vous posez peut-être :

• Est-ce que c'est facile de trouver du vrac aujourd'hui ? OUI
• Est-ce que ça coûte plus ou moins cher ? ÇA DÉPEND. Moins cher que les produits bio et sains du marché, mais plus cher que des produits industriels bas de gamme.
• Est-ce que tout le monde peut acheter en vrac ? OUI
• Est-ce que c'est pratique dans la vie de tous les jours ? ÇA DÉPEND. Avec le temps on s'habitue à prendre ses sacs en tissu et ses emballages en verre. Si non, c'est pour ça que L'intendance est là : le vrac est livré chez vous.
• Est-ce que l'on peut tout trouver en vrac ? PRESQUE OUI. Encore certains aliments très spécifiques ou pour des raisons de conservation ne sont pas trouvables en vrac. Mais sur le principe presque tout peut être vendu sans emballage final, et ça va jusqu'au dentifrice solide en pastilles et au risotto prêt à cuisiner !
• Est-ce que le vrac est moins hygiénique ? NON. Tous les distributeurs de vrac sont tenus d'entretenir très sérieusement leurs stocks, matériels et locaux. Il n'y a quasiment aucun risque d'infection

-

Sources

Le Temps - Au bonheur du vrac
France TV indo - Alimentation : le boom de la vente en vrac
Le Monde - La vente en vrac séduit les consommateurs

Les produits dont on parle dans cet article
€ récupérable
s
Café moulu
 3.80€
l'unité
les
250
g
15.20
€/Kilo
€/L
BioVeganLocalGluten-free
€ récupérable
s
Bocal en verre fermeture mécanique moyen
 6.80€
l'unité
les
€/Kilo
€/L
BioVeganLocalGluten-free
1
€ récupérable
s
Dentifrice mentholé
 6.20€
l'unité
les
100
€/Kilo
€/L
BioVeganLocalGluten-free
€ récupérable
s
Risotto aux cèpes
 3.70€
l'unité
les
250
g
14.80
€/Kilo
€/L
BioVeganLocalGluten-free