Débuter le vrac sans peine

Bienvenue dans cette façon de consommer que vous ne regretterez pas.

Image © Dans le sac

Vous souhaitez savoir comment commencer le vrac, comment s'organiser, comment s'y habituer, quelles erreurs éviter. Vous êtes bien tombé.e, on va tout vous dire : de l'achat à l'organisation des bocaux. Acheter en vrac peut paraître inaccessible, demander trop d'efforts ou d'organisation. C'est en partie vrai. La chose qu'on vous promet c'est qu'une fois que vous aurez essayé, vous ne ferez que progresser et ancrer des habitudes qui resteront : il est peu probable que vous souhaitiez revenir en arrière.

Image © Dans le sac

Se constituer un kit de courses en vrac petit à petit (pas tout d'un coup, voyez ce qui vous sert).

Les indispensables des courses sans emballage :

sacs à vrac en tissu fin : il en existe plusieurs tailles, refermables avec une petite cordelette que l'on noue sur le haut du sac. L'idéal est de commencer avec un set de 2, pas plus. Nous à la maison on tourne avec 5/6 sacs et quelques bocaux. À vous de voir au fur et à mesure de vos achats et de vos machines s'il vous en faut un peu plus, mais en général une dizaine grand maximum sont suffisants.
bocaux cylindriques : très pratiques pour les liquides et quelques purées / ingrédients secs "collants". Globalement tout ce qui n'est pas pratique pour les sachets en tissu : ingrédients humides, épices en petites quantité...
sac en tissu robuste et grand : qu'on ait un gros plein à faire ou pas, trouvez-vous un grand sac large en tissu bien solide. Ce sera le sac de courses en vrac pour tout transporter, ainsi vous ne l'oublierez pas. Même si c'est pour faire de petites courses ça reste transportable, l'important c'est qu'il y ait un (ou 2 / 3 suivant les courses que vous faites ; l'important c'est que ces sacs servent principalement à ça, pour ne pas les oublier) grand sac dédié au transport des courses. Il attendra dans l'entrée, prêt pour chaque tournée de courses, et il partira au lavage tous les 3 à 6 mois si nécessaire.

Les petits plus (mais pas indispensables) qui facilitent les courses sans emballage :

entonnoirs (de préférence en inox) : pour transvaser les ingrédients délicats et éviter d'en mettre partout à côté de ses contenants finaux. Chez nous, il y en a 3 : un grand pour les farines, sucre, noix, etc ; un moyen avec un embout très fin pour les liquides ; et un petit conique pour les épices
plats rectangulaires : ça, c'est pour le fromage, les viandes et les plats en sauce que vous pourrez trouver en vrac. Pour éviter des soucis de taille, le rectangle siéra à tous les fromages et pièces de viande que vous acheterez à la coupe. Mais les bocaux (plutôt grands) marchent aussi.
• emballages alimentaires en cire : très pratique pour le fromage aussi, pour des sandwichs à la boulangerie, ou pour les fruits / légumes un peu humides. C'est juste qu'ils prennent encore moins de place.

Repérer les points de vente en vrac près de chez soi (ou en ligne, coucou !) et les aliments que l'on veut acheter.

Nul besoin de noter les épiceries / boutiques lointaines où vous pouvez ce précieux ingrédient qui vous manque, que vous ne trouvez en vrac nulle part ailleurs. Achetez en vrac ce qui est disponible en vrac à côté de chez vous : l'intérêt n'est pas d'aller prendre la voiture toutes les semaines pour réussir à faire l'intégralité de vos courses sans emballages, mais bien d'en faire une habitude pratique qui ne demande pas d'inconfort, de détours ou de temps supplémentaires. Sélectionnez 1 ou 2 ingrédients par lesquels commencer (typiquement les pâtes, la farine, puis le stade d'après les ingrédients liquides...).

Image © Dans le sac

Se lancer une première fois.

Prenez un sac à vrac dans votre grand sac à main ou de courses. Rendez-vous dans un des points que vous avez repérés, sortez votre sac et GO ! Faites . Profitez-en pour acheter vos fruits et légumes sans les sachets, ils vont directement dans votre grand sac de courses. Pareil pour le pain : en boulangerie, demandez "sans sachet, s'il vous plaît", il paraît que parfois vous avez quelques réductions à la clé, et c'est très apprécié puisque les commerçants font aussi des économies sur les sachets quand vous n'en prenez pas. Puis emportez de plus en plus de sacs, testez des ingrédients nouveaux à chaque fois, testez un nouveau commerce en lui demandant si vous pouvez emporter ses olives ou son fromage blanc dans votre contenant.

Les conseils que l'on aurait aimé recevoir

- demander de l'aide au personnel de vente / au service en ligne : ne gardez pas vos questions pour vous / il n'y a pas de question stupide / tout le monde un jour n'a pas su comment faire. Demandez ! Il y a toujours une solution dont quelqu'un dispose si vous ne l'avez pas.
- réutiliser les sacs plusieurs fois avant de les mettre en machine pour éviter les lessives trop fréquentes. Et peu importe la couleur du linge avec lequel vous lavez vos sacs : ce sont juste vos sacs de course et ils doivent être fonctionnels anytime.
- fermer correctement ses bocaux à la maison : pour éviter l'invasion de mites, on préférera des bocaux avec un joint en caoutchouc pour ne pas laisser passer l'air, ou bien une fermeture à vis.
- conserver au frigo / congélateur les aliments sensibles : pour éviter l'invasion de mites aussi.
- laver et nettoyer des bocaux de conserves que l'on achète : pour éviter d'acheter trop de bocaux neufs. C'est super facile : eau bouillante dans le bocal pour retirer l'étiquette en 2 secondes, puis un mélange bicarbonate + huile végétale pour retirer les résidus de colle. On lave le bocal et il est comme neuf et prêt à accueillir votre vrac !
- examiner notre consommation et notre fréquence : pour savoir quelle taille de bocal utiliser pour chaque aliment.

Les erreurs qu'on aurait aimé éviter

- ne pas fermer correctement ses sacs à vrac pendant les courses : on s'est retrouvé avec du sucre et des farines plein les sacs de courses avant de savoir nouer correctement nos sacs. Il suffit de fermer le sac à la main, de passer la cordelette autour du haut du sac et d'y faire un noeud bien serré.
- utiliser des sacs en tissu pour les ingrédients qui tachent ou collent ou qu'on achète en trop petite quantité : le cacao, les tomates séchées, l'amidon de maïs, ou encore les épices c'est plus pratique dans des sachets kraft ou bien directement dans ses bocaux perso, si non le tissu demande trop de lavages successifs et encore une fois ce n'est pas pratique : on aime réutiliser nos sacs en tissu plusieurs fois avant de les laver.
- ne pas étiqueter les aliments peu reconnaissables : genre les poudres blanches. bon les cerneaux de noix, ça passe. Mais typiquement entre une farine de petit épeautre et une farine complète la différence est vraiment difficilement remarquable. Pas besoin de tout étiqueter. Mais ça sert, également pour noter les dates d'achat, au cas où.

Les produits dont on parle dans cet article
€ récupérable
s
Bocal en verre fermeture mécanique grand
 12.90€
l'unité
les
€/Kilo
€/L
BioVeganLocalGluten-free
€ récupérable
s
Tomates séchées bio
 2.60€
l'unité
les
150
g
17.32
€/Kilo
€/L
BioVeganLocalGluten-free
€ récupérable
s
Amidon de maïs
 1.30€
l'unité
les
200
g
6.40
€/Kilo
€/L
BioVeganLocalGluten-free