Zoom sur le plastique

Mais pourquoi tout le monde lui en veut autant ?

Image © Martí Sans

Le plastique, est-il fantastique ?

Vous connaissez l'une de nos promesses, nous sommes 100% sans plastique chez L'intendance. Et vous n'êtes pas sans savoir que c'est aussi un grand cheval de bataille à l'échelle de la planète depuis quelques années. Penchons-nous sur la question et comprenons pourquoi cette matière est nocive pour l'humain et l'environnement, afin de mieux comprendre l'intérêt de lui trouver des alternatives plus durables. Oups, on a un peu spoilé.

Image Pinterest

Le plastique a révolutionné la planète 2 fois.

La première, c'est lors de sa découverte et son apogée dans les années. Enfin un matériau maléable à souhaits, imperméable, plus léger que les autres emballages alimentaires, et moins cher. C'est donc l'ère du jetable, du synthétique mais aussi de la créativité : oeuvres artistiques, vinyles, collants... C'est une belle révolution pour le quotidien.

La deuxième, c'est quand on a réalisé qu'il n'était pas si fantastique puisqu'on en a produit de plus en plus, de plus en plus vite. Sa production a été multipliée par 2 entre 1987 et 2017 et aujourd'hui on ne sait plus quoi en faire.

Un sacré pollueur

• Nocif pour la santé : le Rapport parlementaire de la mission d'information sur les perturbateurs endocriniens nous altertait en 2019 sur "le caractère très préoccupant de l’exposition généralisée de la population aux perturbateurs endocriniens et sur ses conséquences pour la santé. » En effet, il s'agit de la principale source d'exposition des populations aux perturbateurs endocriniens, qui altèrent donc les fonctions hormonales. Même à faible exposition, il est suspecté d'être à l'origine de nombreuses pathologies du fait de sa nocivité : troubles neuro-comportementaux et cognitifs, cancers, obésité, diabète T2, cancers hormono-dépendants, infertilité et troubles thyroïdiens.

• Nocif pour l'environnement : si on vous dit que le plastique est en fait une matière ultra durable, vous nous répondez ...? Et bien si : il ne disparaît jamais de la surface de la terre. Jamais. Il se dégrade à l'infini pour devenir des particules de micro plastique et nano plastique qui elles mêmes vont se retrouver dans nos océans et polluer l'écosystème marin et dans nos terres et donc, vous l'avez compris, dans nos assiettes. En moyenne chaque semaine, un Français ingère 5g de plastique, soit l'équivalent d'une carte bleue (Source : WWF). En taille nano, le plastique peut donc traverser de nombreuses barrières et s'infiltrer dans n'importe quel organe vivant.

Une fabrication énergivore titanesque.

Tout matériau que l'on peut modeler à une température dite "basse" (200°, contre 1500° pour l'acier par exemple) est dit plastique. Le plastique est fabriqué majoritairement à partir de pétrole brut, ressource organique fossile et donc non illimitée, que l'on pompe chaque année un peu plus et qui épuise nos réserves naturelles. Après être extrait du sol, le pétrole arrive dans une raffinerie. Première étape, il est chauffé dans un four à 385° puis envoyé dans une tour de distillation où tous ses composants vont donc se séparer : c'est ainsi que l'on obtient le fioul, l'essence, le kérosène, le gazole et le naphta. Et c'est ce dernier, le naphta, qui constitue la matière principale du plastique. Ce naphta doit être ensuite transformé pour obtenir différents plastiques. Il subit une chauffe à 800° puis un refroidissement brutal, duquel on obtient des monomères, renfermant des particules de carbones qui vont former les plastiques. Vous imaginez l'énergie qu'il faut pour faire tout ça ? Nous non plus, on préfère pas.

Préférez donc les plastiques 2, 4 et 6

Comment est-il recyclé ?

Depuis 1950, ce sont 6 milliards de tonnes de plastique produites, pour seulement 10% qui sont recyclées. Vous avez bien lu. 90% du plastique sur la terre est jeté, soit incinéré, soit enfoui. Du fait de ses différents types, la collecte et le recyclage sont très mal gérés, les centres d'enfouissement se retrouvent saturés et la gestion de l'incinération est aujourd'hui archaïque.Tout ceci sans mentionner les 85 000 tonnes de plastiques jetées dans la nature chaque année et donc ni incinérées, ni recyclées. Vous avez entendu parler du 7ème continent ? Le continent plastique, qui regroupe tous les déchets plastiques non traités, il fait 7 fois la France.

La "bonne" nouvelle, c'est que la plus grande partie du plastique, soit 40%, est utilisée pour l'emballage alimentaire, et que donc nous pouvons à notre échelle agir dessus en choisissant des aliments et des produits non suremballés et en réduisant les plastiques que l'on consomme et jette. Nous avons donc ce pouvoir, aussi petit semble-t-il, de faire pencher la balance en refusant massivement l'emploi de matières plastiques dans notre quotidien.

-

Sources

Ecoconso - C'est quoi le problème avec le plastique ?
Media Portail - Qu'est-ce que le plastique ?
L'info Durable - Le plastique n'est plus "fantastique" !

Les produits dont on parle dans cet article
No items found.